Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2014

Le philosophe marseillais Jean-François Mattéi s'est éteint

Le philosophe Jean-François MATTEI vient de mourir. Les amis de Culture Française se souviennent qu'il était intervenu le 23 janvier 2013 dans une réunion de notre association sur le thème: "Faut-il s'indigner du mariage homosexuel?".

Le compte-rendu en est disponible en cliquant ICI.

 

Ses obsèques auront lieu jeudi 27 mars à 15 h en l'église de Saint-Giniez.

 

706136624.jpgNous recopions ci-dessous le texte publié le Mercredi 26/03/2014 dans "La Provence".

Professeur de philosophie grecque et de philosophie politique, ancien élève de Pierre Aubenque et de Pierre Boutang, il était professeur à l'université Nice Sophia Antipolis, et membre de l'Institut universitaire de France.Il avait enseigné jusqu'en 2012 à l'institut d'études politiques d'Aix-en-Provence.

Spécialiste de Platon, il mettait aussi la philosophie au service de thèmes contemporains, s'intéressait au cinéma, "nouvelle mythologie de notre temps".

Il était l'auteur ou le co-auteur de quelque 25 ouvrages et donnait régulièrement des chroniques à des journaux, considérant que le philosophe peut et doit éclairer les débats de société.

Jean-François Mattéi avait aussi été conseiller de François Bayrou lorsqu'il était ministre de l'Éducation nationale en 1993-1994 et membre du Conseil national des universités.

Et lorsqu'il quittait le commerce des mots et de la pensée, cet homme chaleureux rejoignait le bleu du jazz dont il était un amoureux. Pianiste lui-même, il aimait jouer les morceaux d'Errol Garner, notamment son savoureux "Misty".

À sa femme Anne et ses trois enfants, Philippe, Alexandre et Isabelle, "La Provence" présente ses condoléances.

HGIUSTI

Les commentaires sont fermés.