Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2012

Aidons les Carmes à renaître!

Les lamentations sur la désertification des églises catholiques sont tellement nombreuses qu'il est bon de signaler les efforts entrepris pour en faire revivre.
A Marseille, lundi 16 juillet, à l’occasion de la fête patronale de l’église des Carmes, Notre-Dame du mont Carmel, une messe sera célébrée à 18h par le Père Alain OTTONELLO, curé de la paroisse de la Major, avec la chorale de l’Escolo de la mar et la communauté du cœur de Jésus.

Peu de Marseillais connaissent cet édifice qui est situé 12 traverse des Hugolins (13002), près de la place Sadi-Carnot, dans un quartier devenu maintenant fort peu chrétien.

Pourtant, cette église connut de grands moments de gloire. Elle se trouve au sommet de la butte des Carmes, une des trois collines avec celles de Saint-Laurent et des Moulins, qui étaient situées à l'intérieur des remparts grecs.

En 1285, les moines des Carmes fondent un monastère à l’intérieur des murs de la ville.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/26/Grands-Carmes-Marseille.jpg/280px-Grands-Carmes-Marseille.jpg

L'église est reconstruite en 1603.
Très fréquentée par les Marseillais, elle accueille de nombreuses corporations dans ses chapelles. Processions et fêtes ont lieu sur le parvis.

En 1790, le couvent des grands Carmes est fermé et les frères expulsés. Le père Rolland, ancien prieur, est pendu ainsi que trois de ses compagnons. Malgré les risques, les habitants du quartier s'opposent aux autorités révolutionnaires et obtiennent que cet édifice ne soit pas démoli. Au XIX ème siècle, il est grandement embelli par l'abbé DECANIS.
La beauté de cette église, classée monument historique, s'exprime par les photos que l'on peut voir en cliquant ICI et ICI.
Ce bâtiment est petit à petit abandonné. Mais, depuis 2010, une association pour la sauvegarde de l'église des Carmes a œuvré pour sa renaissance.
Ces efforts sont reconnus par la cérémonie du 16 juillet. A l'issue de la messe, aura lieu la bénédiction de la statue de Saint Joseph placée à l'angle de la place des Carmes. Un apéritif convivial clôturera cette journée.
Aux Marseillais de jouer et de montrer qu'ils sont attachés à la défense de leur patrimoine historique, artistique et religieux.

Les commentaires sont fermés.